Aller au contenu principal
Comment les premières images de La Cinq ont été retrouvées

Comment les premières images de La Cinq ont été retrouvées

Les toutes premières images du lancement de La Cinq qui étaient manquantes ont été retrouvées dans les locaux de stockage de l'INA à Saint-Rémy-l’Honoré lors d'un travail d’identification. Un nouveau trésor télévisuel. Focus.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 19.04.2022

Christian Morin, animateur de la soirée d'ouverture de La Cinq.

C’est une découverte ! Les premières minutes de l’ouverture de La Cinq datant du 20 février 1986 ont été mises à jour par Malika Mekdad, chargée de mission documentaire à l’INA. Sa mission ? Expertiser des fonds entreposés dans le centre de conservation de Saint-Rémy-l’Honoré dans les Yvelines. « J’ai été amené à travailler sur un fonds constitué de 530 supports estampillé « inconnu » car nous ne savions pas exactement de quoi il s’agissait ni d’où provenait ces contenus. Une cassette en particulier portait la mention « Carrefour International de la Communication : Voilà La Cinq » raconte Malika Mekdad. Au visionnage, elle découvre les images du lancement de la chaîne de Silvio Berlusconi : « Je me suis tout de suite dit que je tenais là une pépite. Il se trouve que ces images manquaient dans ce qui avait été récupéré du fonds de La Cinq. On suppose donc - nous ne disposons d’aucune information pouvant le certifier - que ces images avaient été recopiées à l’époque par La Cinq pour le Carrefour International de la Communication dans le but de promouvoir les activités audiovisuelles et numériques ».

Ces images viennent compléter le premier programme de la chaîne, Voilà La Cinq, déjà recensé à l’INA. En effet, après l’arrêt de la chaîne le 12 avril 1992, la propriété des archives est accordée à la Cinquième. Celle-ci signe le 11 août 1995 une convention d’archivage avec l’INA, qui conserve le fonds déposé. Celui-ci représente quelque 124 500 documents.

Bienvenue La Cinq
1986 - 07:21 - vidéo

Voici un résumé de ces 23 minutes.

Le Carrefour International de la Communication

Lancé par François Mitterrand en 1982, le Carrefour International de la Communication (CICOM) avait pour but de promouvoir les activités audiovisuelles et numériques en s’installant dans la Grande arche de la Défense. Le projet fut finalement abandonné en raison de missions jugées troubles et trop coûteuses.

La cassette découverte dans notre centre de stockage.

Premières images de lancement.

Roger Zabel et Christian Morin accueillent une pléiade de stars.

Lancer le diaporama : 3 images

La Cinq arrive alors en Concorde

A partir du 17 janvier 1986, tous les téléspectateurs qui peuvent recevoir cette chaîne découvrent donc sur leur écran la nouvelle mire ainsi qu'un film de promotion réalisé par Sygma Télévision. Le clip montre La Cinq en train de s'installer et des microtrottoirs sur le thème : comment la France attend et souhaite La Cinq ?

Le 20 février 1986, c’est l’ouverture du rideau. Alors que découvre-t-on dans ces images ? Il s’agit d’un grand gala. Et pour cela, la production n’a pas lésiné sur le budget ! C'est en Concorde que le téléspectateur atterrit à Milan en Italie, lieu de l'enregistrement dans les studios du groupe Mediaset de Silvio Berlusconi. Le show, présenté par Christian Morin et Roger Zabel, est parrainé par un cortège de stars des variétés, du cinéma ou du sport constitué entre autres de Charles Aznavour, Johnny Hallyday, Sting, Horst Tapper alias l'inspecteur Derrick, Ugo Tognazzi, Henri Salvador, Enrico Macias, Robert Palmer, Ornella Muti, Rudolf Noureev, Michel Platini, Serge Gainsbourg, Michel Sardou... Une soirée qui donne le ton et l'esprit de la chaîne.

« La Cinq va mourir »

Mais l'histoire aura une fin. Un peu plus de six ans après, le 12 avril 1992, Jean-Claude Bourret, Marie-Laure Augry, Gilles Schneider et Patrice Duhamel entourés de toutes les équipes de la chaîne - on aperçoit Jean-Marc Morandini - lancent le compte à rebours et la fermeture de l’antenne. Après un court clip animé sur quelques de notes d’« Ainsi parlait Zarathoustra » de Richard Strauss, un carton sobre apparaît : «La Cinq vous prie de l'excuser pour cette interruption définitive de l'image et du son». La chaîne laissera une trace atypique et singulière dans le cœur des téléspectateurs et marquera toute une génération.

Compte à rebours fin d'antenne de la Cinq
1992 - 01:59 - vidéo

Des trésors toujours en sommeil

« Le fonds dit "Gambais" nous réserve bien des surprises, complète Malika Mekdad. Il a été baptisé ainsi car il est issu d’un poulailler industriel de la ville de Gambais dans lequel l’ORTF stockait toutes ses chutes. C’est là que l’ORTF entreposait tous ses rushs destinés à la destruction. Au fil du temps, les choses se sont accumulées. Ce fonds absolument titanesque est exclusivement composé de films. L’INA a depuis rapatrié ce fonds à Saint-Rémy-l’Honoré. A l’origine, cela représentait 198 000 boites de films. Aujourd’hui, il nous en reste 148 000 à identifier, cataloguer, documenter. Je l’attaque par le petit bout de la lorgnette… J’identifie, parfois je détruis. Bien souvent, je bouche les trous du puzzle des fonds de l’INA. C’est au petit bonheur la chance. C’est dans ce fonds que nous avons par exemple exhumé les plus anciennes images connues de Miles Davis en train de jouer sur un plateau de télévision ou les images en couleur de l’interview d’Alain Delon dans le cadre de l’affaire Marković. Il y a fort à parier qu’il reste encore beaucoup de choses à découvrir».

Actualités

Les actualités de l'INA

Coproduire avec l'INA
«Aux grands mots/maux, les grands remèdes», la web-série qui raconte l’hôpital avec humour
Serge Gainsbourg «à la radio» : en CD, vinyle et digital !
«Nous… Nougaro !», le nouveau concert patrimonial de l'INA
Le documentaire «Jacques Rozier : d’une vague à l’autre» sélectionné à Cannes
«Starsky & Hutch» : deux chevaliers au grand cœur sur madelen
«On pensait qu’il allait revenir» : le témoignage rare de Serge Klarsfeld sur la Shoah
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
Harcèlement scolaire : «On a minimisé la parole des victimes»
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
La République électronique de Dombrance
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»