Aller au contenu principal
L'école dehors, une méthode pédagogique imaginée au Danemark

L'école dehors, une méthode pédagogique imaginée au Danemark

Les premières rencontres internationales de la classe dehors ont lieu à Poitiers jusqu'au 4 juin. Emmener les élèves, notamment les tout-petits, à l'extérieur est une pédagogie qui vient du Danemark. Là-bas, des écoles de la forêt se développent depuis plusieurs années. 

Par Romane Sauvage - Publié le 01.06.2023
Danemark : la forêt, c'est la classe - 2018 - 04:28 - vidéo
 

L'ACTU.

Du 31 mai au 4 juin, Poitiers accueille les premières rencontres internationales de la classe dehors. En France, emmener les élèves, surtout les plus petits, dehors pour faire cours est encouragé depuis 2021. Mais cette pédagogie vient du Danemark où, au début des années 1950, avec la saturation des salles de classe, des écoles de la forêt (Forest schools) se sont développées. À tel point qu'en 2018, près de 20 % des classes de maternelle proposaient ce genre d'enseignement.

L'ARCHIVE.

« Au Danemark, de nombreux enfants vont à l'école au milieu des bois ». En 2018, le journal télévisé de France 2 consacrait un reportage à ces jeunes élèves qui fréquentaient les écoles de la forêt danoise. « Été comme hiver, les enfants sont dehors. Ils grimpent aux arbres, ils coupent du bois. » Et pour cause, dans cette archive présente en tête d'article, les images montraient de tout petits enfants, scie à la main, ou même perchés à quelques 5 ou 6 mètres de hauteur dans la forêt. Ainsi, les élèves parcouraient la forêt au grés des activités pédagogiques : reconnaissance de lettres, travaux manuels, reconnaissance de la végétation.

« Ils doivent apprendre à se servir du couteau, c'est tout un apprentissage, s'ils se contentent de regarder, ils n'apprendront jamais », expliquait Thomas Hansen, l'instituteur, en plein exercice sur des troncs d'arbre. La journaliste faisait l'historique : « L'école dans la nature, une idée de la pédagogue Ella Flatau dans les années 1950. À l'époque, les femmes se mettent à travailler et elles ne gardent plus les enfants à la maison. Les écoles saturent. La forêt, c'est la solution pour accueillir plus d'élèves. » Elsebeth Kayser, enseignante, expliquait les bien-faits d'une telle pédagogie : « Ici, on développe l'imagination, et cela fait des élèves plus indépendants, capables de travailler seuls. »

En France, à la faveur de la crise du Covid-19, l'école à l'extérieur avait fait l'objet d'expérimentations, avec comme premier objectif le respect des distances sanitaires. Mais avec d'autres avantages. Dans l'archive de 2020 ci-dessous, la journaliste énumérait les « bien-faits de l'école à ciel ouvert » : « Grande concentration, développement de la solidarité entre les élèves, de l'autonomie et de l'imaginaire. »

Expérience d'une classe en plein air
2020 - 02:24 - vidéo

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.